Déconjugalisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés


 
Dans la nuit du 20 au 21 juillet 2022, les députés ont voté à quasiment l’unanimité moins une voix, les différents amendements visant à déconjugaliser l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). Ce qui vient à dire, que le calcul de l’AAH ne tiendra plus compte des revenus du conjoint. Cette demande avait été faite depuis près de 20 ans par les différentes associations notamment l’APF (Association des Paralysés de France). L’AAH a été mise en place en 1975, et permet de palier le manque de revenus d’une personne handicapée qui est en incapacité de travailler. Son montant s’élève à 904 € au maximum et est délivré sur des critères médicaux et sociaux. Elle est versée à 1.2 millions de bénéficiaires dont 270 000 sont en couple.
 

Il est estimé que 44 000 allocataires pourraient perdre tout ou une partie de leur allocation avec cette nouvelle réforme.

 
Il est estimé que 44 000 allocataires pourraient perdre tout ou une partie de leur allocation avec cette nouvelle réforme. Aussi, pour ne pénaliser personne, un « dispositif transitoire » sera mis en place. Le dispositif serait effectif au plus tard en octobre 2023. Ce délai paraît bien long, mais Charlotte Parmentier-Lecocq (rapporteure de la majorité) évoque une technicité et une complexité des systèmes informatiques nécessitant un délai de mise en œuvre. De plus, dans le cadre du projet de loi sur le pouvoir d’achat, les députés ont également voté la revalorisation de 4 % des prestations sociales dont l’AAH, à compter du 1er juillet 2022.

ASTRID.C | ERGOTHERAPEUTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.