Accessibilité des cabinets médicaux : les médecins sont rebutés

Selon une enquête régionale réalisée en Rhône-Alpes, auprès de 4 420 médecins entre le 5 septembre et le 6 octobre, sur la mise en accessibilité de leurs cabinets, 512 ont répondu (370 généralistes et 142 spécialistes).

L’exploitation des réponses montre que moins d’un tiers des cabinets sont aux normes.

14 % des médecins dont le cabinet n’est pas aux normes, ont réalisé ou réalisent un diagnostic d’accessibilité.

Pour ceux qui n’ont pas encore réalisé de diagnostic d’accessibilité,

47 % invoquent le coût des travaux,

45 % invoquent le manque de temps,

41 % invoquent la complexité des démarches

7 % invoquent un prochain départ à la retraite ou un déménagement

Plus de 80 % demande des dérogations.

Source : Le Quotidien du Médecin – Mardi 2 décembre 2014

médecin généraliste

 ]]>

1 réponse

  1. JEAN-MAURICE ALBAUT dit :

    Les réponses sont diverses et toutes aussi « valables » dans l’esprit des médecins généralistes, par expérience personnelle dans mon travail d’information :
    – je me déplace à domicile chez mes patients en situation de handicap……
    (sauf que ça coûte plus cher à la Sécu)
    – à quoi bon faire des travaux, mes patients n’ont pas de moyen de transport pour venir au cabinet……
    – je les soigne aussi bien à domicile qu’au cabinet….
    Quant aux praticiens « spécialisés » les solutions sont toutes trouvées :
    – transport en VSL
    – transport couché en ambulance avec 2 personnes pour amener le patient sur un brancard chez le radiologue à cause des marches
    – chez le dentiste on se débrouille
    – ou alors on va aux urgences où tout est accessible sauf la banque d’accueil….
    mais on y travaille…..
    Bien à vous
    Jean-Maurice ALBAUT
    acteur bénévole de l’APF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.