Paralysé, il communique via des implants dans le cerveau

 
Suite à un accident de la route en 2003, Pancho, un Américain âgé de 38 ans, est devenu paralysé. Il a accepté de collaborer avec une équipe de neuroscientifiques de l’université de Californie. Ces chercheurs ont réussi à développer un système doté d’une intelligence artificielle permettant de transformer des signaux électriques du cerveau en mots “prononcés”. Cette première mondiale a été rapportée dans le New England Journal of Medicine.

Ces signaux sont réceptionnés via des capteurs implantés dans le cerveau de Pancho : un rectangle comprenant pas moins de 128 électrodes a été positionné au niveau de la zone du langage. En essayant de parler, le cerveau de Pancho va envoyer des signaux électriques qui seront captés par les électrodes transmettant un signal vers un ordinateur.

Il s’agit d’un travail de longue haleine car le fonctionnement consiste à faire dire des mots à Pancho présents sur une liste de termes usuels. Le programme réceptionne les signaux électriques afin de reconnaitre les mots voulus seuls puis en améliorant le processus en amenant des phrases. Un logiciel permet de décoder ce signal en mots sur un écran. Habituellement, Pancho communique via un clavier virtuel, lettre par lettre, par de petits mouvements de tête.
 

Pancho a pu exprimer : ” C’est vraiment comme avoir une seconde chance de parler à nouveau “

 
A ce jour, ce dispositif permet à Sancho d’émettre 15 à 18 mots par minute (contre 5 mots par minute via le clavier virtuel). D’après les chercheurs, un décodage plus rapide serait envisageable dont l’objectif ultime serait de retrouver un rythme de discours conversationnel avoisinant les 150 mots par minute. Pancho a déclaré dans le Times qu’il s’agit ” d’une expérience qui change la vie. Ne pas pouvoir communiquer avec quiconque, avoir une conversation normale et vous exprimer d’aucune façon, c’est dévastateur, c’est très dur de vivre comme ça “.

Les chercheurs intitulent leur procédé ” neuroprothèse de parole ” qui pourrait s’avérer très utile pour les personnes ayant perdu les capacités de parler et ayant conservées des capacités cérébrales notamment dans la zone spécifique du langage. Une perspective d’avenir très prometteuse.

Source : NouvelObs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *