Les bobos à la ferme

Sur les conseils d’un ami qui avait trouvé leur travail remarquable, je suis allée à la rencontre des propriétaires du site « Les Bobos à la Ferme » situé à La Madelaine sous Montreuil (62). 
 

J’ai été reçue par Elodie, maman d’une petite fille de 7 ans atteinte d’une maladie orpheline rare : le Syndrome de Codas (anomalies congénitales multiples caractérisées par des anomalies cérébrales, occulaires, dentaires, auriculaires et squelettiques). Elle et son mari, Louis, ont très vite fait le constat que rien ou peu de choses existaient pour venir en aide aux familles ayant les mêmes difficultés qu’eux à savoir :

  • une aide psychologique,
  • un conseil pour l’acquisition des aides techniques nécessaires, voire l’adaptation de l’habitat,
  • des aides financières suffisantes,
  • un répit accordé aux familles souvent au bord de l’épuisement.

Aussi, dès l’annonce du handicap de leur petite fille, et devant les difficultés croissantes, Elodie et Louis décident d’abandonner leur vie parisienne dans l’espoir que les « Bobos » de leur enfant soient plus faciles à porter « à la ferme » dans un endroit plus paisible. Prenant leur courage à deux mains, ils achètent et restaurent une ferme à l’abandon qu’ils comptent, à terme, ouvrir aux autres parents d’enfants handicapés ou malades afin de leur offrir un peu de répit.
 

 
Relâcher la pression

C’est ainsi qu’en 2019, une structure d’accueil pour proches aidants a vu le jour avec 3 gîtes, offrant un relayage possible grâce à des professionnels compétents. Cela permet aux aidants qui le souhaitent de souffler un peu. Les aidants peuvent aussi participer à diverses activités afin de relâcher la pression. Il est également à noter que les aides techniques indispensables pourront être mises à disposition dans le gîte (il suffira d’une prescription médicale). Cette offre de séjour qui est un lieu de répit unique en France, comme le dit si bien la brochure d’accueil, est complétée par le Pôle parents aidants ayant pour objectif de faciliter la vie des parents d’enfants malades ou en situation de Handicap.
 
 
Prochainement

  • un service de formation et de sensibilisation à la parentalité différente,
  • une recyclerie de matériel handicap et des conseils techniques pour l’adaptation de l’habitat.

Cette dernière activité se déroulera dans une autre ferme abandonnée située juste en face et qui sera, elle aussi restaurée. Ces nouvelles activités feront l’objet d’un second article dans la LH dès qu’elles verront le jour. Vous pourrez vivre l’actualité trépidante de cette entreprise sur les réseaux : Les bobos à la ferme.

Cet article est publié avec l’aimable autorisation des parents d’Andréa (Elodie et Louis Dransart).

DANIELE.B | HACAVIE

Contact

bonjour@lesbobosalaferme.fr
www.lesbobosalaferme.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.