Sur le chemin de Compostelle


Édith (déficiente visuelle) et Maguy (non-voyante), parcourent actuellement 250 km à pied sur la route de Compostelle accompagnées par des pèlerins aguerris.
 
Au départ de Lille le 6 septembre, Édith, Maguy et les huit personnes qui les accompagnent ont pris la direction de Porto pour rejoindre ensuite Santiago. Le but est de terminer le « chemin pour tous » commencé l’année dernière. En 2021, elles étaient les premières à bénéficier d’une nouvelle proposition de l’association des Amis de Compostelle du Nord : rendre accessible le chemin de Compostelle à des personnes porteuses d’un handicap. Cette année-là, l’équipe de pèlerins aguerris, les avait emmenées de Le-Puy-en-Velay à Conques (210-220 km) en l’espace de 15 jours.

 

Édith est très heureuse que l’expérience puisse se réitérer cette année, elle s’est s’entraînée sur un tapis de marche quotidiennement, depuis plusieurs semaines (Édith a donc voulu se préparer au mieux, pour ne pas trop ralentir les troupes).

 
Catholique mais pas pratiquante, Édith entreprend ce voyage pour prendre du temps pour elle. Nul doute que l’arrivée à Santiago, et notamment l’entrée dans la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle cette Année Sainte, offrira à Édith, Maguy et leurs compagnons de route, de vives émotions. Édith, comme les Amis de Compostelle, voit cette expérience comme « un cadeau » qui leur est donné. Celui de découvrir ou redécouvrir un chemin et ses paysages, et surtout de mieux se connaître soi-même.
 

Source : Lille actu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.