Le baluchonnage | Une solution de répit pour les aidants


 

Le baluchonnage a été créé au Québec en 1999 par Marie Gendron, infirmière et chercheuse en gérontologie. Elle s’est rendu compte que les aidants manquaient cruellement de soutien lors de la prise en charge de leur proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle a donc proposé une solution de répit destiné aux proches aidants, en les remplaçant par un professionnel de santé 24h/24 et 7 jours sur 7, au domicile de son proche. Au Québec ne sont prises en charge que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le baluchonnage s’est exporté en Belgique, puis en France. Le dispositif s’est développé avec l’association loi 1901 « Baluchon France ».

 

Elle propose un répit aux aidants familiaux quelle que soit la pathologie de la personne (enfant, adulte ou personne âgée). Le baluchonnage peut être appelé également « relayage » en France.

 

Actuellement en phase d’expérimentation jusque fin 2023, le baluchonnage a dû être adapté aux lois françaises par rapport au droit du travail. En effet, un employé ne doit pas travailler plus de 13 heures d’affilée. Aussi, une dérogation au droit du travail de l’article 53 de la loi ESSOC a permis la mise en place de l’expérimentation. Il précise que le baluchonnage doit être de minimum 2 jours consécutifs et de 6 jours maximum. Un baluchonneur ne peut pas intervenir plus de 94 jours sur 12 mois consécutifs et doit pouvoir bénéficier d’un repos de 11 heures consécutives minimum.

 

 

16 structures proposent le baluchonnage en France et ont formé leurs baluchonneurs à l’aide de l’association Baluchon France. Les structures se sont engagées à respecter certains critères pour garantir la conformité de leur service et des engagements de qualité pour assurer la santé er la sécurité de l’aidant, de l’aidé et du baluchonneur. Ce dernier est salarié d’une structure d’aide à domicile adhérente à Baluchon France.

Grâce au baluchonnage, un accompagnateur spécialisé remplace l’aidant à domicile pour plusieurs jours consécutifs (de 2 à 6 jours), 24h/24. Il prend soin de la personne aidée ce qui permet à l’aidant de prendre un temps de répit pour lui. Le baluchonneur effectue toutes les tâches réalisées par l’aidant au quotidien (préparation des repas, l’aide à la toilette, l’entretien du logement…). Ce n’est pas pour autant qu’il remplace les professionnels déjà mis en place habituellement (infirmière, kinésithérapeute, auxiliaire de vie…).

 

L’avantage de ce type d’accompagnement est que la personne aidée, qui a souvent du mal à s’adapter au changement, reste chez elle, au milieu de ses repères qui sont importants pour son bien-être.

 

Plusieurs étapes sont nécessaires pour la mise en place d’un bon baluchonnage.

  • Première étape : La prise de contact de l’aidant avec le service afin vérifier si toutes les conditions sont réunies pour organiser le baluchonnage (état de santé de l’aidé, durée du répit, …)
  • Deuxième étape : Visite à domicile, d’une durée minimale de 2 heures. Le coordinateur de service rencontre l’aidé et découvre le domicile. Grâce aux éléments recueillis, une analyse approfondie de la situation peut être faite. La visite se fait 1 à 2 mois avant la date de démarrage de l’intervention.
  • Troisième étape : La programmation du baluchonnage permet au travers d’une analyse fine de savoir si le baluchonnage est possible et avec quel intervenant de l’association. Tous les éléments du dossier sont transmis au baluchonneur pressenti qui accepte au non la mission.
  • Quatrième étape : Un entretien téléphonique ou une visite à domicile sont effectués afin de faire connaissance et de favoriser la mise en confiance de chacun.
  • Cinquième étape : Un moment de transition d’environ 3 heures avec l’aidant, l’aidé et le baluchonneur débute le baluchonnage. Cela permet un passage de témoin plus facile, de faire le tour de la maison, fonctionnement des appareils ménagers . Ensuite, l’aidant s’en va. Il pourra avoir des nouvelles de son proche s’il le désire.  Pendant la période, le baluchonneur n’est pas isolé, il peut s’il en a besoin communiquer avec une équipe de soutien 24h/24, en cas de difficultéA la fin du baluchonnage, une nouvelle transition se fait afin de rapporter à l’aidant ce qu’il s’est passé en son absence.
  • Sixième étape : Le baluchonneur apporte son regard de professionnel sur la situation de l’aidé et de l’aidant. Il peut proposer via un Journal d’accompagnement, un soutien, des conseils ou des stratégies à mettre en place pour faciliter la prise en charge de l’aidé.

 

 

Le coût du baluchonnage pour une journée peut varier de 110 à 620 €. Il est possible de bénéficier d’une prise en charge partielle de cette prestation grâce à l’APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie) ou la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Pour bénéficier d’un baluchonnage, il est conseillé de contacter le service de votre département sur la carte à l’adresse suivante : https://baluchonfrance.com/nos-services/.

 

Contact

Baluchon France
Le Village des Aubépins | 16 rue de la République
76150 MAROMME

rachel.petitprez@baluchonfrance.com
www.baluchonfrance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.